Le chauffage est le poste principal de dépense dans le logement, entre 60 et 80 % du budget.

Avant toute chose, il faut comprendre que le besoin de chauffage compense le manque d’efficacité du bâtiment, pensez d’abord à isoler et renforcer l’étanchéité à l’air de votre logement avant de vous attaquer au chauffage.

Un logement très bien isolé peut voir ses besoins de chauffage divisés par 10 !

La température de consigne représente une bonne marge de manœuvre, ainsi la nuit 16°C peuvent suffire tandis que 19°C le reste du temps est la norme, par ailleurs prévue dans la loi et dans les calculs de conception.

Mais, selon les activités plus ou moins remuantes, la notion de confort varie d’une personne à l’autre. Nous traitons ici des recommandations d’usage pour faire des économies.

Pour réguler son chauffage de façon optimale pièce par pièce, des robinets thermostatiques sur vos radiateurs pourront limiter le chauffage dans les pièces moins occupées. Il existe des robinets domotiques pilotables par informatique.

Un programmateur de chaudière pourra aussi limiter le chauffage à certaines heures de la journée (si logement vide) ou de la nuit (besoins de confort moins importants).

Vous pouvez aussi anticiper certaines journées très ensoleillées (même en hiver) pour diminuer le chauffage pour peu que l’orientation du logement optimisent les apports gratuits solaires. Une maison correctement conçue au niveau bioclimatique peut compenser 15 à 20 % de son chauffage avec le soleil.

Lors d’une absence de plus de 2 jours, pensez à baisser le chauffage de façon significative sans pour autant le couper afin d’éviter les surconsommations au moment de réchauffer le logement.

Un entretien régulier du système de chauffage est indispensable à son bon fonctionnement et sa durée de longévité.