La Ventilation Mécanique par Insufflation a l’avantage de la simplicité mais repose sur la qualité de l’air insufflé qui peut être filtré et réchauffé.

En rénovation, la possibilité d’une VMI est conditionnée à la présence d’un système d’aération ou système mécanique dans les pièces de service (cuisine, SdB, WC).

La conception et la mise en œuvre d’une enveloppe compatible avec la VMI semblent atteignables dans le cas d’une construction neuve mais très difficile dans des projets de rénovation.

Paradoxalement, la réglementation limite fortement la VMI dans le neuf, n’étant pas conforme à l’arrêté du 24 mars 1982 mais ne l’exclue pas en rénovation.

Cependant une étude du Costic montre que la surpression dans une enveloppe présentant des fuites d’air peut occasionner, en repoussant l’humidité dans les parois, des problèmes de condensation qui peuvent détériorer les matériaux de construction.

Une étanchéité à l’air de l’enveloppe, bien au-delà des exigences de la RT2012, ainsi qu’une isolation et une finition de façade adaptée au mode constructif pour éviter sa détérioration sont les paramètres essentiels avant d’envisager une VMI.

Des paramètres particulièrement difficiles à atteindre en rénovation.